Que choisir entre une VMC double flux et simple flux hygroréglable pour son logement ?

Que choisir entre une VMC double flux et simple flux hygroréglable pour son logement ?

Tout d’abord, il faut savoir que nous passons en moyenne 80% de notre temps dans des lieux dits clos. D’un point de vue général l’air extérieur est moins pollué que celui de nos logements. En effet, nous dégageons tous de façon naturelle de l’humidité ainsi que du dioxyde de carbone (CO2) couplé aux objets du quotidien nos bâtiments ont besoin du renouvèlement d’air régulier pour limiter la pollution et la moisissure de ces milieux étanches. Il est donc important de bien la choisir.

Il existe deux grandes familles de VMC sur le marché Suisse :

VMC simple flux Hygroréglable

VMC double flux

Mais laquelle choisir ?

1)  Schéma de principe de la VMC Simple flux :

Explication de son fonctionnement :

L’introduction de l’air extérieur se fait par des entrées d’air. Celles-ci sont placées au niveau de vos fenêtres dans les pièces sèches (chambre, bureau, salon). Cet air frais va se mélanger à l’air ambiant en ce déplacement dans les pièces humides (salle de bain, cuisine, toilette, buanderie) grâce à la dépression faite par les soupapes.
L’air va ensuite être évacué par les soupapes hygroréglables qui elles-mêmes sont raccordées à un ventilateur. Celui-ci permet de pulser l’air chargé en polluant en dehors de votre logement.
Cette solution est souvent utilisée dans le résidentiel (individuel ou collectif)

Avantages d’une VMC Simple Flux hygroréglable

• Installation peut onéreuse
• Mise en place « facile » pour de la rénovation
• Frais d’entretien quasi nul
• Faible consommation énergétique du moteur

Inconvénients d’une VMC Simple Flux

Le premier inconvénient de cette installation, est la non-maitrise de la température dans l’introduction d’air extérieur fait par les entrées d’air. Celle-ci aura comme effet de créer des déperditions thermiques et donc une augmentation de votre facture énergétique.
Le deuxième inconvénient est la sensation d’inconfort que l’on peut avoir sous les entrées d’air avant que l’air se mélange à l’ambiance.

2)  Schéma de principe de la VMC Double flux :

Explication de son fonctionnement :

Le système double flux est un monobloc équipé de deux flux d’air couplé à un échangeur de chaleur permettant de récupérer les calories de l’air avant d’être rejeté à l’extérieur. Ce qui permet de préchauffer l’air qui entre dans le bâtiment.

L’air frais entre dans le monobloc depuis le piquage Air extérieur avant de passer dans un filtre puis l’échangeur avant de ressortir dans le piquage Air soufflé pour être pulsé dans les soupapes installées dans les pièces sèches (chambre, bureau, salon),
L’air chargé en polluant va ensuite être évacué par des soupapes placées dans les pièces humides (salle de bain, cuisine, toilette, buanderie) est retourné dans la centrale sur le piquage Air repris avant d’être de nouveau filtré avant d’être rejeté

Cette solution est souvent utilisée dans les logements individuels ou tertiaire.

Avantages d’une VMC Double Flux :

Le grand avantage de la VMC double flux est qu’elle fournit une meilleure qualité d’air grâce à une filtration élevée et un confort plus intéressant que celui de la VMC simple flux, grâce à une homogénéisation des températures dans le logement fourni par l’échangeur haute efficacité.

Inconvénients d’une VMC Double Flux :

• Investissement élevé
• Encombrement assez important et des réseaux de ventilation doublé en rapport à une VMC simple flux
• Un entretien et remplacement des filtres rigoureux
• Les consommations électriques des ventilateurs sont multipliées par deux en rapport à une VMC simple flux
• Retour sur investissement faible

Conclusion :

Les deux solutions ont leurs avantages, mais on peut dire que la version simple flux sera très souvent utilisé dans la rénovation d’ancien bâtiment collectif ou individuel afin de limiter les couts de rénovation tout en garantissant une ventilation de qualité.
A l’inverse, la version double flux sera plutôt orienté sur des projets neuf, tel que des logements individuels ou des bureaux avec une prestation plus onéreuse mais garantissant une maitrise des conditions thermique et hygiénique dans les lieux de vie.